LA PLAYLIST ELABETH

"La" Playlist à écouter en mode "shuffle" ! Cliquez ci-dessous... Le player s'ouvre en mode "popup" ainsi vous pouvez écouter de la musique tout en continuant à naviguer. Cliquez ci-dessous... (Tous les titres de cette playlist sont disponibles au téléchargement gratuit via le menu "Bonus mp3" ou en passant par l'onglet "Télécharger" présent dans chaque album).
Player Elabeth


A l’occasion de la sortie de son deuxième album:

"IMPROVISTA"

Rencontre avec Daniel VISANI, 
Guitariste et compositeur au parcours musical jalonné d’éloges.


Quand as-tu fais tes débuts de guitariste ?

En 1960  dès l’âge de 11 ans j’ai pris quelques leçons particulières, mais  c’est surtout  en écoutant des disques  que j’ai appris . Sur un électrophone que je pouvais faire tourner à 16 tours je cherchais certains chorus . uis par association de notes je trouvais ensuite des progressions harmoniques. C’était un travail long mais j’avais du temps et j’étais passionné.

Peux- tu me parler des guitaristes qui t’on influencé ?

Django,  Farlow, Wes, Raney ,Kessel …. Ils sont  mon école du jazz à la guitare. J’écoute évidemment  beaucoup d’autres  musiciens que j’apprécie et qui favorisent aujourd’hui ma propre évolution. J’aime depuis longtemps  Jim Hall que j’ai eu la chance de rencontrer , j’aime le concepteur qu’il est , sa subtilité, ses nuances dans ses choix harmoniques. J’achète souvent des cd , je suis curieux et j’écoute de nouveaux artistes. J’ai beaucoup d’amis musiciens et nous parlons souventde disques que nous découvrons ensemble.

Tu as réalisé deux albums sous ton nom avec des compositions personnelles, d’où vient ton inspiration ?

Je pense que notre inspiration se nourrit de tout, de la vie de tous les jours qui n’est pas faite que de musique, la musique est un art que j’ai choisi  pour exprimer mes émotions , pour raconter une histoire personnelle . En ce qui me concerne je ne compose pas avec un instrument, je m’appuie sur une idée mélodique que je fredonne et si elle persiste dans ma mémoire  je l’écris . Il y a des moments comme çà où je suis inspiré, ce n’est pas sur commande. Depuis plus de 40 ans je baigne dans cette musique de jazz, le caractère de mes compositions personnelles est  très  imprègné par cette culture .

Deux albums, différents partenaires, tu peux nous en parler ?

Il y a ce premier disque « changin » de 98 que j’ai enregistré avec le pianiste Alain Jean Marie, le contrebassiste Luigi Trussardi, et le batteur Charles Bellonzi . Nous avons  fait aussi quelques concerts pour la sortie du disque et ce fut une très belle expérience pour moi. J’ai eu la chance aussi de jouer avec Dado Moroni, William Evans, Andy Scherrer, avec Cojazz le plus souvent. Il y a  dans ce deuxième disque « improvista » d’autres partenaires  avec lesquels je joue régulièrement depuis quelques temps :  le saxophoniste  Philippe Leclerc, le contrebassiste Vincent Posty, et le batteur Francesco Rees.

 Le guitariste Jimmy Gourley n’est pas resté insensible à ma démarche et je le remercie encore par sa délicate préface sur ce nouvel album « improvista »

Quels sont tes projets maintenant ?

Déjà promouvoir ce disque avec cette formation en trouvant des concerts et c’est pas facile de se vendre, mais il faut bien aller jusqu’au bout de ce que l’on fait.  J’ai aussi beaucoup d’amis avec lesquels je partage d’autres moments musicaux, de là pourront naître des projets d’enregistrements, ce ne sont pas les bonnes idées qui manquent.

Entretien réalisé par Daniel BELAMY