LA PLAYLIST ELABETH

"La" Playlist à écouter en mode "shuffle" ! Cliquez ci-dessous... Le player s'ouvre en mode "popup" ainsi vous pouvez écouter de la musique tout en continuant à naviguer. Cliquez ci-dessous... (Tous les titres de cette playlist sont disponibles au téléchargement gratuit via le menu "Bonus mp3" ou en passant par l'onglet "Télécharger" présent dans chaque album).
Player Elabeth


"THE INTERVAL"

rencontre avec le saxophoniste

Richard RAUX


RICHARD, TU VIENS DE SORTIR UN CD "THE INTERVAL" CHEZ ELABETH, QUE RESSENS-TU ?

je suis très content car j'ai travaillé pour un label à la fois convivial et rigoureux et avec une section rythmique (Olivier Hutman, Charles Bellonzi, Wayne Dockery) exceptionnelle. J'adore avoir envie de taper du pied (ou claquer des doigts) quand j'écoute le trio et je sens un swing presque palpable tellement il est présent. C'est très important pour moi pour des tas de raisons: la première étant que j'ai passé toute mon enfance en Afrique et cela m'a marqué, je crois bien. Là-bas le rythme est sacré. Pour moi le swing est peut être l'expression la plus sensible, la plus intelligente de l'âme humaine (pour employer les grands mots).

PENSES-TU JOUER DANS LES CONCERTS ET FESTIVALS AVEC CE GROUPE ?

Oui, bien sûr, je l'espère. Mais sans un bon agent c'est difficile de tourner régulièrement. J'ai cependant bon espoir car le CD est très bon et il consacre le retour d'un grand batteur: Lolo Bellonzi. Cependant je n'ai pas pu disposer d'un groupe régulier depuis Hamsa Music qui a duré dix ans et pour lequel j'avais écrit pas mal de morceaux.

JUSTEMENT, TU AS CINQ COMPOSITIONS SU LE DISQUE, QUEL SONT TES RAPPORTS AVEC L'ECRITURE, COMMENT CONÇOIS-TU LE FAIT D'ECRIRE ?j

J'aime cela de plus en plus. "Cela" m'a amené à pratiquer divers instruments outre le sax (le piano, la flûte, la batterie et le chant) et également je suis fier d'annoncer que le Big-Band RAUX-BIVALSKI entame sa deuxième année. "E-CRIRE", Pour moi le mot signifie : faire renaître le cri, c'est-à-dire revivre et traduire des émotions. Pour cela, il faut une large palette de couleurs et de sons et il faut aussi avoir vécu c'est-à-dire, entre autre, avoir aimé et avoir pleuré. Cependant l'improvisation sur le fil du rythme reste pour moi une priorité et c'est aussi de la composition, instantanée cette fois.

QUEL AVENIR POUR UN MUSICIEN DE JAZZ ?

Cela reste très dur pour les jazzmen, mais il faut se battre. je pense qu'un jazzman moderne doit savoir tout faire: jouer, écrire, organiser, produire, etc... Le fait de bien jouer d'un instrument (ce qui est déjà fort remarquable) ne suffit plus. C'est pourquoi j'ai beaucoup de reconnaissance pour les personnes qui me font travailler en ce moment et donc me font progresser dans tous les domaines. Pour le quotidien, j'ai la chance de jouer régulièrement à l'Arbuci jazz club, de travailler avec le Big Band et nous préparons d'autres projets avec le label Elabeth...

Swing on.

Entretien réalisé par Daniel. BELAMY