LA PLAYLIST ELABETH

"La" Playlist à écouter en mode "shuffle" ! Cliquez ci-dessous... Le player s'ouvre en mode "popup" ainsi vous pouvez écouter de la musique tout en continuant à naviguer. Cliquez ci-dessous... (Tous les titres de cette playlist sont disponibles au téléchargement gratuit via le menu "Bonus mp3" ou en passant par l'onglet "Télécharger" présent dans chaque album).
Player Elabeth

Lolobô (CD) Agrandir

Lolobô (CD)

Charles Bellonzi -

℗ & © 1998 - ELA 621029

Plus de détails

ELA 621029

Disponibilité : en stock !

7,00 €

En solde En solde !

Add to wishlist

Musics

01 - Allo ! Doc (Téléchargeable via l'onglet "Télécharger")
02 - Lolobo
03 - Autocatariz
04 - Only For You
05 - Jazz For Friends
06 La Jav's Bleu's
07 - No Name
08 - La Guiga Nova
09 - Alby Memory
10 - Quinte Major
11 - X' Press

Pascal Gachet : Trompette, Bugle
Nicolas Scheid : Saxo Ténor et Soprano
Christophe Limousin : Guitare
Guillaume Souriau : Contrebasse
Charles Bellonzi : Batterie

Produit par Charles Bellonzi
Poducteur exécituf : Didier Drussant
Enregistré le 25 et 26 Fevrier 1998 par Laurent Bonnefond
Compositions et Arrangements : Charles Bellonzi (exepté 3 et 8 par Christophe Limousin)
Mixé par Nick Martin
Edition : SPP Music

________________________________________________________________________

ARTICLES DE PRESSE :

Charles Bellonzi continue, pour notre plus grand plaisir à nous offrir sa rigueur décontractée. Tout au long de ce disque, il semble chercher à faire le moins de bruit possible, à jouer collectif, et il y réussit tout en n'arrivant pas à faire baisser l'interêt, d'Allo ! Doc à X. press. De la constance de l'ensemble, on pourra relever la Jav'bleu's, Quinte major, excellente pièce binaire, et Alby Memory, dédié à Alby Cullaz, qui montrent l'étendue du registre du batteur. De l'ensemble, sans pianiste, des compagnons de Bellonzi, on doit signaler le guitariste Christophne Limousin, qui prolonge sur son instrument l'esprit du leader, et le trompettiste-bugliste Pascal Gachet. Par contre, l'on pourra regretter la volonté de discrétion poussée un peu loin de la part du saxophoniste Nicolas Scheid. Au total, un très bon disque d'un des plus mélodistes des batteurs, dépassant largement le niveau hexagonal.
Joël Pailhé

Awards:selection
Lolobô est un petit village de Côte d'Ivoire d'où Charles Bellonzi est revenu avec ces onzes plages originales, dont neuf de sa plume et deux de celle de Christophe Limousin. Toutes sont trempées au bop, son langage naturel, l'assise rythmique rigoureuse qui ne manque pas de souplesse et de surprises agréables, le swing. Il a trouvé en Pascal Gachet, Nicolas Scheid, Christophe Limousin et Guillaume Souriau des partenaires complices qui servent parfaitement ses arrangements simples : une musique de jazz maîtrisée et parfaite d'équilibre. Au début des années soixante, "Lolo" fait partie d'une cohorte de jeunes musiciens promis aux plus belles destinées. Si sa carrière témoigne de nombreuses rencontres parfois exceptionnelles, la consécration à laquelle le grand talent, dont il fait montre ici, lui permettait de pouvoir normalement prétendre, n'arriva pas vraiment. Cet enregistrement ne manque pas de faire naître des regrets. Puisse cet album lui faire retrouver le chemin des studios et des clubs pour nous donner autant de plaisir à l'écouter. Il est à la fois rassurant et reconfortant de savoir que beaucoup de musiciens sont attentifs à respecter la musique. Ce recueil ôte un doute : il est encore possible en France de produire, d'enregistrer et de jouer du jazz de qualité. Des musiciens français n'éprouvent pas de honte à en respecter la syntaxe et la grammaire pour s'exprimer dans cet idiome. Une heure de réel bonheur.

Félix W. Sportis

Dédié à "Alby Cullaz, mon ami et mon compagnon de route", un enregistrement en tous points remarquable. Prodigieux batteur dont les qualités sont ici superbement déployées (notamment une utilisation des timbres traduisant une volonté de traiter la batterie comme un instrument rythmico-mélodique), Bellonzi s'est assuré le concours d'excellents professionnels (mention du flamboyant Pascal Gachet) dont la connivence, le sens de l'écoute engendrent une homogénéité parfaite. On retiendra La jav'bleu's pour les chorus de Christophe Limousin (à l'évidence influencé par Kenny Burrell et Wes Montgomery dont il assume admirablement l'héritage), ainsi que No Name, pour le soprano foisonnant de Scheid. De la belle ouvrage, dans la tradition actualisée (et toujours percutante) des Jazz Messengers.
Claude Oberg

Drummer Charles Bellonzi is another player who I am unfamiliar with. His Quintet date is a bit more conventional than Mikkonen's trio release - here the rhythm section is full control of the settings. "Allo ! doc !" bursts out of the gate with the fire of a Jazz Messengers track, Nicoloas Scheid's tenor and Pascal Gachet's trumpet solos blasting over the fiery pace set by Bellonzi and bassist Guillaume Souriau. The title track opens with a thundering drum solo, heavy on the tom-tom and floor kettle- when Belonzi moves into a martial beat, the bass kicks in with a modified "Hi-Life" phrase and the band dances off. Again, the Messengers influence is strong, as the quick drop into a walking line at the enbd of each chorus shows. I really like guitarist Christophe Limousin's funky, percussicve, solos which bounce against the rubbery bass linesand dancing cymbal work. Gachet's brassy blasts bring Freddie Hubbart to mind.
Bellonzi commandeers the middle of the song for a solo that starts off showy but finishes with a bow towards African roots-drumming. Later in the program, "No name" has a similar feel with the African rhythms dans hard-bop release at the end of the chorus. Scheid's soprano solo is a smoker, rising over the ferocity of Bellonzi's drums. More Messengers influenced music on the bluesy "Autocarite" and in the shiny unison melody lines of "Jazz for friends". On the latter, Scheid's tenor solo is a driving, bluesy, melange of phrases that have the soul of Hank Mobley. "La jav's bleu's" is a waltz with a melody started by the horns and finished by the guitar. Limousin's solo is appropriatelu bluesy with occasional bows to Wes Montgomery. "Alby 's memory", written for Bellonzi's life-long friend Alby Cullaz to whom the CD is dedicated, is the only true ballad. The melody line belongs to Gachet's whose round tones bring out the emotion in the melody.
There is nothing really original on this CD but the spirit of the music is contagious. Whereas melody and interplay is the driving force on Mikkonen's release, it is the propulsion from the rhythm section that gives "Lolobô" its immediate appeal.

Richard B. Kamins

Donner votre avis

Lolobô (CD)

Lolobô (CD)

Charles Bellonzi -

℗ & © 1998 - ELA 621029

Donner votre avis