LA PLAYLIST ELABETH

"La" Playlist à écouter en mode "shuffle" ! Cliquez ci-dessous... Le player s'ouvre en mode "popup" ainsi vous pouvez écouter de la musique tout en continuant à naviguer. Cliquez ci-dessous... (Tous les titres de cette playlist sont disponibles au téléchargement gratuit via le menu "Bonus mp3" ou en passant par l'onglet "Télécharger" présent dans chaque album).
Player Elabeth

Easy Does It (CD) Agrandir

Easy Does It (CD)

Marc Hemmeler -

© 1995 - ELA 621020

Plus de détails

ELA 621020

Disponibilité : en stock !

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

2 Autres Albums disponibles

Musics

01 - Samba de angry
02 - La vie en rose
03 - My one and only love
04 - Con alma
05 - Stephane's song (Téléchargeable via l'onglet "Télécharger")
06 - Marada blues
07 - Clodi clodo
08 - Easy does it

 

Marc Hemmeler : Piano
Ray Brown : Basse
Daniel Humair : Batterie

Produit par Marc Hemmeler
Enregistré par Philippe Omnes
Digital Editing et Mastering par Didier Drussant au Studio du Petit Pont

________________________________________________________________________

NOTES (par Marc Hemmeler) :

 

Tous ceux qui ont écouté et aimé ce disque en 30 cm, et ils sont nombreux, m'ont toujours demandé: "A quand celui-ci en laser Cd".
Voilà; c'est chose faite.

Merci Didier

Marc Hemmeler

________________________________________________________________________


ARTICLES DE PRESSE :

 

Lorsqu'est paru cet album, le monde du jazz était anesthésié par une fusion insipide. Il reçu l'accueil réservé d'un milieu préoccupé d'encenser des productions de pacotilles parées des oripeaux de la création ; on l'achetait sous le manteau, ou presque, à son auteur déolé. Le voilà enfin magnifiquement réédité. Pourtant, cet album concomitant des grandes retrouvailles des jazzmen avec leur tradition est en France prémonitoire d'une attente du public que la jeune génération américaine des années quatre-vingt a traduit en mouvement. Mais, pour certains, "Marc Hemmeler n'était pas le pianiste d'un trio maison -composé de Luigi Trussardi (b) et Philippe Combelle (dm)- dans une boîte à la mode". Cependant au Bilboquet, after hours, les grands de passage à Paris ne se privaient pas de venir pour faire le boeuf ! Ce volume en fournit l'explication magistrale. Ce pianiste est une sorte de synthèse à l'européenne des univers de Tommy Flanagan (le toucher) et de Ray Bryant (musicalité héritée du choral). Le pianiste, dans ces plages où ses partenaires ont le grand talent de l'écouter et de lui répondre, fait superbement sonner son instrument, d'une manière reconnaissable entre toutes, car cela est associé chez lui à la structure interne de son phrasé. Sa façon de jouer les ballades est unique, une des plus belles qu'il est donné d'entendre. C'est avant tout un grand mélodiste (cf. "Stéphane's song" plein de tendresse, "Clodi clodo" aux accents un peu tristes, son introduction de "La vie en rose" tout en tension). Son lyrisme retenu gagne en intensité ; la mise en place rythmique et le swing qui s'en dégage sont un modèle du genre '"Samba de Angry", "Marada blues" et surtout "Easy does it", grande version de la composition de Sy Oliver, jouée avec la souplesse de Jimmie Lunceford). Dans cette réussite, il convient d'associer Ray Brown, impérial, qui, tout en assurant les fondements, laisse aller sa verve naturelle dans les espaces ménagés par Marc Hemmeler, et Daniel Humair, dont l'accompagnement et les interventions (cf. son très beau, par sa simplicité, solo sur "Con Alma") ont une justesse digne, dans un autre registre, de l'album Piano Jazz (avec Martial Solal et Guy Pedersen). Un superbe disque en trio dont sort vainqueur le jazz.

 

Réédition attendue d'une session signée par le pianidste qui, durant une quizaine d'années, fut l'accompagnateur de Stéphane Grappelli -lequel intervient brillament dans "Stéphane's song", thème-hommage composé par le leader- et le talentueux partenaire de nombre de jazzmen renommés (liste non exhausive) : Kenny Clarke, Ben Webster, Art Farmer, Booker Ervin, Shelly Manne, Dexter Gordon et Ray Brown ici présent. Instrumentiste hors pair, lyrique et sensible, livre ici la quintessence de son art.
Claude Oberg

Daniel Humair's swinging, colorful drunning has a lot to do with the success of thyis session ; his ggenius for cymbal shading marks him as something of a European Billy Heart. The Edith Piaf favorite "La vie en rose", is really something to hear ; the softly rolling introduction lets us in on its exquisite melody before a fast, then faster, 4/4 takes over, slowing to rubato so Ray Brown can have the last word. In both tone and tempo, "My one and only love" ressembles the version that Brown had recorded 23 years earlier in thge company of Coleman Hawkins and Hanl Jones for Hawk's high and mighty date, and displays Hemmeler's lovely way with a ballad. "Con alma", which, along with the title tune, echeos Verve-era Oscar Peterson, is a quietly steaming feature for humair. "Stephane's song", a Hemmeler original, was written as a feature for Grappelli. It's a grandly poignant melody that captures the violonist's spirit perfectly, and the responds with a heart-tugging solo that's a highlihgt of the session. I'm unsure as to whether Hemmeler, Brown and Humair had played as a unit before the date, but they sound like old friends reminiscing in, and out of, tempo. Well worth acquiring.
Larry Nai

Accédez à notre chaine Youtube
Youtube

Donner votre avis

Easy Does It (CD)

Easy Does It (CD)

Marc Hemmeler -

© 1995 - ELA 621020

Donner votre avis